Perdu comment retrouver sa voie ?

Juil
2017
12

Ecrit par dans la rubrique blog, Pratique

Pas de commentaire

Vous vous sentez perdu…

Notre vie connait des virages sinueux, parfois des virages en épingle au détour desquels nous entrons dans un brouillard épais, un mal être qui obscurcit notre route, rétrécit le champ de notre conscience, nous cache les panneaux de ce qui compte pour nous et brouille le signal de notre mémoire en nous laissant seulement un message d’alerte : Je me sens perdu !

Imaginez, vous êtes sur la route au volant de votre voiture. Le voyage est agréable, la perspective de rouler dans la direction choisie est tout à fait satisfaisante, votre regard fait des allers-retours entre la route devant vous et l’horizon avec un soleil couchant. Régulièrement des panneaux vous indiquent la direction, votre GPS aussi. Soudain au détour de virages sinueux d’une route peu fréquentée vous entrez dans un épais brouillard. Vous ne percevez plus l’horizon et à peine la route quelques mètres devant vous. Votre GPS vous fait savoir avec un petit symbole point d’exclamation « ! » qu’il ne capte plus le signal satellite. Vous arrivez rapidement à une intersection marquée par un STOP mais vous ne voyez pas d’autres panneaux… vous vous sentez perdu…

perdu dans le brouillard

Et vous arrivez à un moment de choix…

Au volant de votre véhicule vous allumez vos phares anti-brouillard, vous ralentissez puis vous vous arrêtez au STOP.  Vous regardez à droite, à gauche, toujours pas de panneaux. Vous éteignez et rallumez votre GPS, toujours pas de signal. Un premier moment de choix se présente à vous : « je reste à l’arrêt et je cherche un autre moyen de me repérer ou je choisi d’avancer dans un sens ou dans l’autre ». Si vous choisissez de chercher un autre moyen de vous repérer lisez le §1 si vous choisissez d’avancer lisez le §6.

§1. Vous choisissez de chercher un autre moyen de vous repérer. Vous vous dites qu’il ne serait pas mal de retrouver la dernière position enregistrée par votre GPS mais il reste bloqué sur son affichage de message d’alerte. Vous fouillez la voiture. Par chance vous avez des cartes dans la boite à gants. Content, vous pensez être sorti d’affaire…vous regardez les cartes. Sur une carte à grande échelle vous voyez là d’où vous venez et là où aimeriez arriver. Un stress vous étreint en pensant au temps perdu arrêté dans ce brouillard. Dans l’immédiat vous aimeriez surtout pouvoir connaitre votre prochaine direction. La carte n’est pas assez précise et ne recense pas les petites routes que vous avez empruntées. Par chance vous avez des cartes plus fines qui indiquent les petites routes. Sur ces cartes apparaissent un nombre important de possibilités… vous avez comme le sentiment de perdre votre temps. Le brouillard et la nuit forme un fond noir aveugle. Vous vous sentez encore plus perdu. Un nouveau moment de choix se présente à vous :  » avancer dans un sens ou dans l’autre §6 OU continuer de chercher un moyen de se repérer §2″.

§2. Vous souhaitez trouvez la direction amenant assurément le plus vite possible à votre destination. Malheureusement vous avez déjà passé une demi-heure arrêté et vous ne profitez plus du voyage. Lutter pour trouver des repères s’avère de plus en plus stressant. Il vous prend de sortir de la voiture pour voir si nous n’avez pas manqué un panneau. Il fait froid, l’air est très humide, vous mettez votre manteau et votre gilet jaune fluo.
Vous posez le pied dans une flaque verglacée dont l’eau transperce vos chaussures en même temps que vous glissez, le temps s’arrête lorsque vos pieds ne vous soutiennent plus et que dans l’élan vous tombez de votre hauteur. La douleur sourde de votre dos et votre tête contre la glace vous assomme presque. Si vous commencez à réaliser qu’il ne serait pas plus risqué d’avancer en voiture §3. Si vous restez fixer sur l’idée de trouver des repères allez au  §4.

§3. Là soudain, à terre, épuisé, douloureux, trempé et bien présent à toutes ces sensations vous lâchez prise, vous vous mettez à rire à gorge déployée. Vous choisissez de remonter dans votre véhicule, vous faites de votre mieux pour être au sec et bien installé puis vous avancez dans une direction §6.

§4. Là soudain, à terre, épuisé, douloureux, trempé, vous vociférez, vous vous relevez et vous frappez de toute vos force sur le toit et la porte de votre véhicule. Vous vous faites mal et vous abîmez la voiture. Vous vous sentez encore plus perdu, vous n’êtes plus vous même. Vous êtes à nouveau à un moment de choix : continuer de lutter contre l’émotion §5 OU choisir de remonter dans la voiture et redémarrer §6.

§5. Cliquez sur ce lien et regardez si cela peut vous aider à choisir de remonter dans la voiture et redémarrer.

§6.  Vous êtes au volant de votre voiture plus ou moins confortablement installé. Vous avez la possibilité de faire demi-tour, d’aller à gauche ou à droite. Vous ne voyez pas l’horizon mais vous pouvez décider de votre nouvelle direction.

Lorsque nous nous sentons perdus, nous ne savons plus par quel chemin atteindre nos objectifs voire nous n’avons plus aucun objectif… Nous pouvons être tentés de rester  à l’arrêt et s’assurer qu’un des chemins aboutira avant de faire le moindre nouveau pas. Nous voudrions connaitre le résultat à l’avance. Nous voulons être sûrs que ce que nous ferons ne sera pas une perte de temps. Paradoxalement nous perdons notre temps en tergiversations. Mais nous pouvons aussi choisir de redémarrer dans le brouillard, faire ce saut dans l’inconnu, sans savoir où nous allons arriver. Nous donnons un sens à notre vie chaque fois que nous agissons visiblement dans une direction. Exemple : Aujourd’hui mon brouillard est que je ne suis pas sûr de l’intérêt de me lever si tôt et ma direction choisie est de tenter ma première séance de méditation à 7h ! Ou alors le brouillard d’un ami qui ne m’a pas appelé depuis longtemps. Ma direction sera de passer un coup de fil à cet ami. Ou encore un brouillard de peur de ne pas arriver à l’heure au travail, direction nouveau raccourci qu’on m’a indiqué etc…

lâcher prise

Et vous choisissez de reprendre la route…

Quel que soit votre choix, la peur de vous tromper de direction se présente à vous. Si vous cherchez à vous rassurer aller au §7. Si vous regrettez allez au §8. Si vous décidez d’observer avec curiosité ce qui se passe allez au §9.

§7. Vous conduisez, vous vous rassurez en vous disant que c’est la bonne route… après tout il y avait une chance sur deux… et puis vous n’avez vraiment plus envie de faire machine arrière… Les indices s’accumulent avant que vous ne réalisiez que vous vous etes vraiment trompé. Si vous regrettez allez au §8, si vous décidez d’observer avec curiosité ce qui se passe allez au §9.

§8. Vous vous focalisez sur l’idée que vous n’auriez pas dû choisir cette direction… à tous les coups vous avez pris la mauvaise… vous vous arrêtez…   Si vous cherchez à vous rassurer allez au §7. Si vous décidez d’observer avec curiosité ce qui se passe allez au §9.

§9. Tout en avançant dans une nouvelle direction vous adaptez votre vitesse à l’épaisseur du brouillard. Vous êtes attentif aux repères sur la route, lorsque vous êtes inquiet en l’absence de signe vous continuez tout de même à avancer  jusqu’au signe suivant. Là, vous vous apercevez rapidement et clairement de la pertinence de la direction prise.

Lorsque nous tentons de donner du sens à notre vie, nous courons encore le risque de nous accrocher a ce sens. Nous ruminons des inquiétudes et nous cherchons à nous rassurer ou nous ressassons des regrets. Dans ces cas nous perdons le contact avec le paysage de notre expérience présente. Nous perdons nos possibilités d’ajuster notre direction de vie. Nos besoins sont ancrés dans le sol, nos envies écrites sur des panneaux, nos valeurs inscrites dans l’air ambiant, la faune et la flore, la voie. Voyager en pleine conscience, même à travers le brouillard, augmente vos chances de rencontrer vos repères (vos besoins,  vos valeurs, vos envies). Regardez avec curiosité si une façon de conduire votre vie augmente ou réduit vos chances de sentir le sol qui convient à vos roues, de voir de nouveaux panneaux et d’observer le paysage. Allez-vous oser agir avec la curiosité permanente nécessaire pour voir si cela vous convient ou non ? Exemple : Pendant que je médite, que j’appel un ami que je tente le nouveau raccourci j’essai de voir si faire ça maintenant est bon pour moi. Lorsque je médite, si je m’aperçois que je m’endors, peut-être vaudrait-il mieux me coucher plus tôt la nuit prochaine. Lorsque j’appelle l’ami, je suis attentif à ce qu’il me dit, s’il dit être occupé, en réunion, alors je n’insiste pas. Ce n’est pas le bon moment. Lorsque je tente le nouveau raccourci je suis attentif à la signalisation et au plan.  Peut être vais-je me rendre compte que je peux encore améliorer le raccourci.

voyager au travers le brouillard

Si vous jugez qu’avancer dans le brouillard est dangereux, qu’une forte émotion s’empare de vous à cette idée il vous sera peut-être utile de lire ceci.

Cette article est inspiré par la métaphore de la nappe de brouillard dans  « The Big Book of ACT Métaphors » Niloofar Afari, Jill A. Stoddard et Steven C. Hayes.

 

 

Poster un Commentaire

un × deux =