Réponse au mail gratuit 2

Déc
2012
01

Ecrit par dans la rubrique blog, réponses au mails gratuits

Pas de commentaire

Quand l’amour devient besoin

Je m’appelle Émilie et j’ai 17 ans. Je vous écris car je me pose des questions sur mon couple. Je suis avec mon copain depuis onze mois et j’ai l’impression qu’il ne m’aime pas alors que je suis totalement folle de lui. Je lui montre par plein de gestes comme aller aux endroits où il veut, le laisser sortir avec des copains en boite. Cela fait quelques mois qu’il insiste pour qu’on ai une relation sexuelle mais je ne me sentais pas prête. Il dit que si je l’aime je dois faire ça pour lui. J’ai eu deux fois une relation avec lui mais j’ai eu mal et je ne veux pas recommencer. Ca me fait peur quand il insiste, je n’ose pas lui dire sinon il va me laisser. J’ai peur et j’essaie d’inventer une excuse pour le faire patienter mais il devient de plus en plus insistant et il me menace de me quitter. Je le fais pour lui faire plaisir et donc qu’il reste avec moi. J’essaie de me forcer a avoir envie mais je n’y arrive pas, j’espère que ça arrivera un jour. Je l’aime tellement je ne veux pas qu’il me quitte donc je vais le refaire pour lui, je me dis que c’est un geste d’amour. C’est dur car je ne peux pas m’imaginer vivre sans lui, mais j’aime vraiment pas qu’il me demande du sexe. Mes amies me disent toutes de ne pas le faire que s’il m’aime, il ne me forcera pas. Mais moi je ne veux pas prendre le risque qu’il me quitte il est tout pour moi. Je ne sais pas quoi faire car tout le monde me dit que je ne devrais pas et d’ailleurs moi non plus je n’ai pas envie mais je n’ai pas le choix pas si je ne veux pas me retrouver seule. Je suis donc très mal et je ne sais pas quoi faire pouvez-vous m’aider.

Bonjour Emilie,

J’entends bien la souffrance dans laquelle tu es aujourd’hui. Si j’ai bien compris, ta relation avec ton ami est compliquée et tu ne peux pas en discuter avec lui car tu as peur d’être « laissée ». Le fait d’être quitté peut renvoyer à un sentiment de rejet ou d’abandon. Parfois c’est la peur de la solitude que ressurgit après une rupture. La solitude peut réveiller d’anciennes blessures du passé non résolues, et nous oblige à y faire face.

Si j’entends ce que tu dis, cette situation douloureuse dans laquelle tu es, est plus supportable pour toi que la séparation avec ton ami. Tu dis avoir peur qu’il te quitte et cela t’angoisse beaucoup. Il est possible que ta peur ne soit pas directement liée à cette séparation, mais plutôt aux conséquences de celle-ci, comme le fait de te retrouver seule par exemple. Tu maintiens une certaine ambiguïté avec ton ami (en ne lui exprimant pas ton refus de rapport sexuel). Cela te permet-il de ne pas prendre le risque de le perdre, et donc ne pas être seule?

Je t’invite à questionner l’origine de ce mal-être, est ce la solitude qui t’effraie? Le fait d’être rejetée? Pourquoi une si grande angoisse à cette idée de rupture et qu’est-ce que cela implique pour toi ? L’idée est de pouvoir identifier clairement ce qui se passe pour toi. Ne vivre que selon les désirs de ton ami te met dans une position « d’objet » face à lui et non plus de « sujet » c’est à dire une personne qui a ses propres besoins, ses désirs et surtout ses limites. Et c’est bien de tes limites dont il est question ici. Limites que tu ne peux exprimer par peur qu’il te quitte. Sa menace semble imminente dans ton esprit et c’est ce qui t’angoisse à ce point. Tu décris être mal dans cette situation mais elle te protège néanmoins du départ de ton ami. En d’autre termes on peut penser que tu acceptes ce prix à payer afin de le garder. Ne rien lui refuser est un moyen de t’assurer qu’il ne parte pas.

Malgré tout, comme cela te fait souffrir,  tu tentes de résoudre le problème en acceptant la relation sexuelle. Mais cette solution que tu as trouvée n’est que partielle et à court terme. Elle ne te satisfait pas et en plus te fait souffrir physiquement et psychologiquement. Le risque est que tu te braques davantage dans cette relation, un acte aussi intime ne doit pas être un service ou cadeau même si ton ami « insiste ». Ton corps et ton psychisme face à une situation douloureuse risquent d’enregistrer l’acte comme un « danger » et donc tenter par tous les moyens de t’en protéger (en inhibant ton désir par exemple). Donc même si la solution que tu as trouvée semble fonctionner pour ton ami, de ton coté tu le vis mal, ce n’est donc pas une bonne solution pour toi.

Dans un premier temps, il serait peut être utile d’en discuter avec lui car il semble ne pas avoir conscience de ce que cela engendre chez toi. Tu crains de lui dire que tu ne veux pas de relations sexuelles (car tu as peur de sa réaction), mais il ne s’agit pas simplement de dire non ici. Il s’agirait davantage de lui expliquer pourquoi, exprimer ce que tu ressens et ce qui t’angoisse. Il est en effet important qu’il sache tout cela. Ensuite tu peux lui demander ce que lui attend, ressent et souhaite, cela vous permettrait de partager vos impressions et que chacun se sente écouté et entendu.

Dans un second temps, et c’est le plus important selon moi, il serait intéressant de te pencher sur les bases de ta souffrance. Pour cela un travail sur toi peut t’aider à comprendre ce que tu vis et d’où cela peut venir. Nous avons vu que plusieurs raisons peuvent être à l’origine de cette angoisse que tu ressens. Il serait intéressant pour toi de repérer précisément l’origine de ta peur d’être quittée. Une peur si grande qu’elle t’oblige à te mettre dans une situation désagréable et source de mal-être. Peut-être qu’une piste de départ pour un travail pourrait être de questionner ton rapport à la solitude ou la peur de l’abandon, ce qui me semble être à l’origine d’une partie de tes angoisses.

Tu peux donc réfléchir à ces deux propositions ainsi qu’à ta situation. Vois ce que cette lecture a pu éveiller chez toi, t’évoquer, quelles questions cela t’as inspiré sur toi et sur ce que tu vis. Prend le temps de penser calmement à tout cela.

Sur ces mots, je te souhaite bon courage Emilie et reste disponible si tu le souhaites.

Fanny, psychologue de Cyberpsy.

 

 

Poster un Commentaire

seize − 4 =